Les nouveaux mouvements sociaux

dimanche 1er juillet 2007
par  Collectif LBO
popularité : 7%


« Le Collectif LBO est à l’origine de mouvements sociaux au sein de
sociétés comme Picard, Cégélec,TDF ou Vivarte. »

Le Figaro du 13 décembre 2006

Les mouvements sociaux se suivent et se ressemblent !
Plans sociaux, délocalisations, remise en cause du développement des territoires et des emplois seraient autant de maux inguérissables.

Les exigences des actionnaires (représentés par des financiers sans scrupules ni morale) sont régulièrement évoquées comme étant la cause de suppressions inutiles d’emplois,voire de perte de croissance. Cependant, la puissance publique hésite à réguler : pire, elle incite ces pratiques par de nouveaux avantages pour les financiers.

L’action du Collectif LBO : …de l’alerte au lobbying
en passant par :
* la formation ;
* l’information ;
* le débat sur de nouvelles exigences.

De la PME contrôlée par les fonds d’investissement aux grands groupes industriels et commerciaux, c’est le même leitmotiv !

La gestion des entreprises repose aujourd’hui de plus en plus sur le concept de
« shareholder value », en français « valeur pour l’actionnaire ».

L’exemple d’EADS est, à cet égard, exemplaire.

EADS se porte bien, n’a pas de problème de marché, a un portefeuille de commandes de 15 ans et une efficacité économique reconnue.

Pourtant, lorsque EADS a sollicité une ligne de crédits d’une quarantaine de milliards d’Euros pour l’A380 & l’A350, les marchés financiers ont d’abord exigé le licenciement de 10 000 salariés.

Nos responsables politiques vont jusqu’à déclarer qu’ils ne peuvent rien. Cela démontre la nécessité et l’importance de créer de nouveaux rapports de force dans les entreprises, sur le plan local et national, mais aussi à l’international dans la mondialisation actuelle.

Notre avenir dépendra également de notre capacité à créer de nouvelles solidarités entre salariés du public et du privé.


Commentaires